Carnet de route

La via ferrata de la cascade de Sorrosal et la Tendeñera (2847m)

Le 12/10/2016 par Colette AMARE

Il avait tout d’un week-end insolite… et pourtant !  

Nous avions trouvé une vallée ouverte versant sud des Pyrénées, jalonnée de granges et rayonnante de couleurs automnales. Son sentier bordé de hauts murets révèle bien le vécu et le labeur des autochtones, il nous mène à la cabane de bergers surplombante à 1700m d’altitude. Ce minuscule abri, au pied de l’imposant massif de la Tendeñera est bien équipé ; une cheminée « qui ne fume pas », un grill « double-face », bancs, tables et parasols. Une esplanade herbeuse pour camper, des points d’eau et de scintillantes cascades non loin, une nature généreuse ; des grappes de mûres à picorer, une météo favorable au bivouac ; une nuit pétillante d’étoiles certaines filantes et surtout sans pollution lumineuse et enfin un soleil assuré pour les deux jours…

Nous avions bien trouvé un petit coin de Paradis !

Sauf, qu’il se mérite ! Mais nos 7 participants n’hésitent pas à revenir à leurs besoins essentiels même s’il faut y rajouter une pointe d’hardiesse et de sueur ; comme remonter la via-ferrata de la Cascade de Sorrosal sur de verticales échelles, traverser un tunnel de 30 mètres en opposition pour ne pas  se mouiller les pieds, passer sur le pont de singe au-dessus du tumultueux rio, ramasser du bois, porter de volumineux sacs à dos pendant 2heures avec une dénivelée de 500 mètres, monter le bivouac, faire la corvée d’eau, allumer le feu… 

Mais à la nuit tombée, on se réjouit de se retrouver dans ce modeste abri, à trinquer à la journée passée en attendant la soupe mitonnée (oups lyophilisée), les saucisses grillées, un petit repas à la lueur des bougies et du feu de bois «Un moment de détente sur une vague de romantisme»  qui se fige brutalement à la vue des phares qui remontent la vallée par la piste pastorale interdite à la circulation et fermée par une chaine cadenassée.

Et l’Incroyable se produisit en quelques minutes ; l’engin se gare au milieu de l’esplanade. Ouf ! Aucune tente n’est écrasée ! Deux vaillants spéléo-catalans nous arrivent en direct de Barcelone et comme la route «ça creuse » ils organisent un grand déballage (du bois en buchettes conditionnées, d'énormes côtes à l’os, des saucisses, des patates pétées…) et illuminent la cabane avec leur lampe spéléo. Quelques échanges de courtoisie et nous terminons nos tisanes pour laisser la place aux gourmets…

Le lendemain, nous réalisons comme prévu, l’ascension de la Tendeñera avec un retour en boucle pour approcher au plus près de l’Otal car ce sommet est convoité pour l’an prochain. Au final, nous avons fait une belle rencontre insolite et porteuse car nos spéléo-catalans nous ont laissé leur fil d’ariane à nous de le suivre pour revenir cette fois avec la clé du Paradis en main !

Le lien vers les photos ici , ici et ici

Merci aux participants : Anne, Aurélie, Bruno, Marianne, Rémi et Véronique.

CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda