Carnet de route

Vallée d'ASPE

Sortie :  Vallée d'Aspe du 27/01/2016

Le 04/03/2016 par Bernard AUBRY

Vallée d'ASPE 2016
COMPTE RENDU
JP a encore frappé!... et ce n'est pas le manque de neige qui nous laissera sur le
carreau:
le 27 Janvier au petit matin les fidèles se retrouvent donc au parking de
Soumoulou, Catherine et Chantal nous rejoindront en soirée, en route pour le tunnel
de Somport. Un petit vent froid nous y accueille fraîchement.
Nous chaussons à la La station d'ASTUN (1700m.) Préparatifs et départ à
10h15, direction N.-O., rive gauche du Talweg jusqu'à la côte 2000m. Un cirque
s'offre à nous et l'équipe de joyeux randonneurs se divise sans pour autant se perdre
de vue.
Menés par Jean Louis, Christophe, Marie-Jo, Dédé, Jean Marc et les Rispaux
s'essayent dans une pente Est jusqu'au pas des AOUADATS (2202m.) tandis que JP ,
Bernard toujours suivi de Flo et Yves partent à l'assaut du Pic de BELONSEICHE
(2297m.) par son versant nord. A l'approche du sommet, le vent est glacial et la neige
bien dure voire glacée par endroit. A la descente, un secteur protégé nous permet
quelques virages avant d'échouer dans un creux de la montagne, absent de petit vent
frais, pour l'arrêt casse-crôute.
Le premier groupe part à l'assaut du Pic de BELONSEICHE par une ligne plus
judicieuse, mieux protégée du vent. Jean Marc attaque à la descente, hélas un peu
courte.Après s'être requinqués, lesoleil nous booste pour partir à l'assaut du Pic des
Moines, du moins son antécime (2549m.) qui nous dispense une très belle vue sur
l'OSSAU et le massif du BALAÏTOUS. JP, familier des lieux, choisit au col des
Moines (2168m., borne frontière n°309) de prendre la direction sud sur la crête qui le
mène vers le Pic d'ASTU jusqu'à la côte 2278m. Christophe et Bernard le rejoignent,
donnant à Christophe le record de dénivelé de la journée.
Nous redescendons par une neige de printemps bien agréable même si sur la fin,
il faut jongler avec les langues de neige et que certains grisés par une petite combe...
se retrouvent dans un cul de sac.
Avant la descente à l'hôtel des voyageurs à URDOS, qui sera notre home pour
ses 5 jours, pot en terrasse à la station pour échanger sur cette belle journée.
Jeudi 28 Janvier
Au programme le Pic d'ASPE (2640m.) pour les plus ambitieux, les piolets et
crampons sont vérifiés mais les conditions en décident autrement.
9H15, le groupe se prépare sur le parking de CANDANCHU (1600m.), d'épais
nuages sont accrochés au relief, le manque de neige est flagrant et les militaires
finissent par nous dissuader complètement.
Le groupe change d'objectif et se dirige vers la TUCA (2375m.) en empruntant
les bords des pistes de ski. La progression est rythmée par devinez qui? Jean Louis,
talonné par notre Marie JO, jusqu'à ce que les brumes obscurcissent notre vision..
Nous sommes à une encablure du sommet qu'il aurait fallu gravir avec crampons et
piolets. Vu le manque de visibilité, collégialement, nous décidons de redescendre vers
les bars de CANDANCHU, dans un bouillon de jeunesse.
Le bas des pistes est terreux, spectacle désolant en fin janvier.
Ils sont 4 à avoir choisi très rapidement le matin de partir à la découverte de la
station d'ASTUN, un peu mieux ennéigée. La neige est assez bonne et malgré les
sommets accrochés, la station s'est montrée agréable, ouverte et nous laisse un goût
de revenez-y.
Au retour, une partie du groupe visitera la colossale gare de CANFRANC (1928)
au passé historique marqué, d'autres poursuivrontjusqu'au chemin de la Mature, en
quête de fromage de la vallée, avant de retrouver le confort de l'hôtel des voyageurs
et son excellente cuisine.
Le 29 janvier Pena de OROEL (1770m.)
La météo ne s'est pas trompée, le relief est bouché ce jour. Le plan B est
activé. Départ pour Jaca pour gravir la Pena OROEL en espérant les éclaircies
promises l'après midi.
Paysage Naturel, protégé de San Juan de la Pena et Monte OROEL depuis
janvier 2007. La Pena est un escarpement de conglomérat qui sert de refuge à une
importante colonie de rapaces et aujourd'hui, à quelques cafistes en mal de neige. Par
temps clair, c'est un belvédère de premier ordre sur la chaîne pyrénéenne et la plaine
Ibère.
L'ascension principale part du parking (1200m.) et monte par un sentier
aménagé dans une belle forêt de sapins. Le sentier est agrémenté de racines erodées
par les nombreux passages de bipèdes en quête de beaux horizons. Nous laissons la
forêt à l'altitude de 1700m. environ pour découvrir plein Est le sommet surmonté
d'une immense croix à 20' de marche . La température avoisine 0° et les éclaircies
n'arrivent pas. Dans une cuvette, on prend le temps d'un casse croûte. On ne traîne
pas, surtout Alain. On ne fait que deviner le paysage immense commenté par JP et
Chantal déjà venus.
Dénivelé d'ascension de la Cruz: 570m. mais distance parcourue: 6920m.
Certains diront « on a sauvé la journée », ce qui est sûre et précieux est que l'amitié
et la bonne humeur sont là et que nous concrétisons le plaisir d'être ensemble à
l'espagnole autour de tapas et cana à Jaca. Catherine repart vers ses obligations, la
météo ne l'a pas gaté.....
Le 30 Janvier Traversée ASTUN (1700m.) - col des MOINES (2169m.) - col
de CASTERAU (2227m.) - col d'AYOUS (2230m.) - URDOS.
Le beau temps est de retour. Catherine a opéré quelques réglages. Nous
chaussons les skis à 1750m. à 9h15. Le groupe se sépare pour passer la gorge rive
droite ou rive gauche selon l'appréciation de chacun. Regroupement à 2050m. au
niveau du lac d'ESCALAR. Nous obliquons N.-E. pour atteindre le col des MOINES
(2169m.) à 11h. Point de vue sur l'OSSAU qui se présente en grand seigneur.
Les plus rapides arpentent la bosse, côtée 2270m. pour basculer dans des
pentes un peu plus raides. Nous nous retrouvons 150m. sous le CASTERAU (2227m.).
Arrivés là-haut, quelques hésitations, Dédé et Yves arpentent l'espace pommatoire
avant de remonter à gauche sur une écharpe qui nous laisse apercevoir le refuge
d'AYOUS (Parc National des Pyrénées) 1980m.
Nous y sommes tous à 12h30, même si Jean-Marc s'est octroyé une plus grande
descente. Le Pic d'OSSAU nous offre son plus fier profil, à chacun de revivre
virtuellement ses ascenssions d'antan, même la face Nord pour la première de Marie
Jo. La terrasse du refuge est un lieu merveilleux pour un moment de détente et le
casse croûte.
Après cette pause, nous partons à l'ouest, à l'assaut du col d'AYOUS (2230m.),
la neige est souple mais le col balayé par un vent froid ne nous retient pas malgré le
point de vue: à l'Est, les aiguilles d'ANSABERE, le castillo d'ACHER et tant d'autres
sommets qui nous appellent. Isabelle ne suit ni Alain, ni Jean Marc et trouve une
itinérance convenable pour une belle descente en neige de printemps. Chacun savoure
agréablement jusque trop bas, JP nous rappelle que le cheminement est plus à
droite..... Certains rechaussent, Bernard perd ses skis et son équilibre sans faille dans
un dernier virage avant d'atteindre les cabanes de LARRY (1704m.), le secteur est
méconnu de la plupart d'entre nous sauf Bernard qui y fait un pélérinage, il y aurait
laissé quelques souvenirs...
Nous hissons les skis sur le sac et tant bien que mal, nous rejoignons
pédestrement la navette 700m. plus bas ou plus vaillamment URDOS 1000m. de
dénivelé descente.
La météo et JP se sont mis d'accord pour nous offrir ce circuit mémorable,
demain c'est une autre chanson, il pleut jusqu'à 2000m. au moins, les Rispaux nous
quittent, le reste de la troupe décide de profitter encore d'une belle soirée conviviale
à l'hôtel des voyageurs et de digérer ces moments d'exception que la montagne nous
offre. Encore merci pour les divers et nombreux partages.
Yves Sylva assisté de Flo          

Les photos sont de Jean Marc Abadie







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda