Carnet de route

Séjour en Navarre du 4 au 8 mai 2016

Le 08/05/2016 par Colette Amaré

Les premiers jours, nos 12 randonneurs découvrent un Pays Basque exceptionnel, éclatant de soleil, ils connaitront par la suite «des journées plus typiques» alternées de bruine, soleil et pluie mais ils parviendront à dérouler le programme défini : 


1ER Jour : Le parc naturel d’Aralar, le Sarastarri et sa grotte depuis le col Lizarrusti 10kms +670m.

2ème Jour : Le parc naturel Urbasa-Andia déclaré réserve naturelle en 1987 un haut plateau à 1000 mètres d’altitude où paissent chevaux, brebis, juments…  La cascade d’Urederra de 100 mètres de haut et ses vasques turquoise et poissonneuses (pour certains, le plus beau court d’eau fluvial du Pays Basque) au départ du village Baquedano. 14kms +600m

3ème jour : sur la route de St Jacques de Compostelle et ses pèlerins, direction la sierra de Kodes et le pic de Joar depuis le village d’Azuelo et son monastère construit en l’an 992. Sur le retour, visite des monolithes et de la basilique San Gregorio. 12kms +880m

4ème jour : la grotte Basaula et la sierra de Lokiz au départ du village de Ganuza  et la visite d’Estella-Lizara au riche patrimoine culturel et religieux (visite en petit train touristique par pluie battante). 8kms +380m

5ème jour : un petit crochet dans la province d’Alava, du village Larraonao en direction de  l’ermitage San Benito, de sa forêt enchantée et de la grotte los Cristinos (brouillard, guidés au GPS ) 8kms  +350m

 

Sur le trajet, nos randonneurs reconnaissent les silhouettes déjà courues... Las Peñas de Haya, le Jaizkibel, le Txindoki et l’Aizkorri. Au bout de 3h de route, ils s’arrêtent enfin, à la limite frontalière entre l’Euskadi et la Navarre au cœur du parc naturel de l’Aralar, plus exactement au col Lizarrusti, pour démarrer une singulière randonnée puisqu'on leur demande d'amener ; la frontale. Sur un sentier bien signalé, ils arrivent très vite au lac Lareo. Ce dernier est sous haute surveillance, des caméras aux 4 coins du lac. Houps le groupe n'a rien à déclarer et personne ne s'est baigné ! Tout va bien, ils continuent leur chemin sur une sente escarpée qui remonte la hêtraie en direction du point culminant : le Sarastarri où ils ont une grande envie "se poser/pauser un bon moment" car ils sont actifs depuis l’aube.

Une surprise les attend sur la descente, dans cette forêt mystique au rocher karstique et moussu, une petite ouverture se profile ! Ils ne doivent surtout ne pas passer leur chemin mais s’engager dans cette petite béance qui parait-il va les mener dans un monde merveilleux. Voilà ! ils sont bien à l’entrée de la grotte Sarastarri, si convoitée et si peu indiquée.

Leur engagement vers ce milieu souterrain déclenche un petit scepticisme mais ils ne sont pas réfractaires et la curiosité va vite l’emporter !

Alors, tous regroupés comme pour se rassurer, frontales bien ajustées et surtout bien allumées et torche au chef de file, ils avancent prudemment. Au fil de l’avancée leur émerveillement fait place et devient jubilatoire pour certains.

La cavité s’ouvre généreusement en leur dévoilant ses merveilles. Ils partagent un intense moment de bonheur car la découverte du petit trou qui devient plus grand, plus profond, plus beau et qui mène à la rivière, au lac souterrain… Voilà qu'ils palpent cette subtile sentation que procure cet authentique et sauvage Pays Basque et qu'ils ressentiront (je l'espère) durant le séjour.

La suite en images …

CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda