Carnet de route

Cascade "Banzayous" à Gavarnie

Le 26/02/2017 par Natacha Allayrangue

Comme celles de Bielsa, les cascades de Gavarnie sont en conditions.

Avec Gregory et Hadrien dont c'était la première sortie en cascades de plusieurs longueurs, nous avons parcouru les fleuves de glace de "Banzayous", dans l'ambiance austère du Cirque rempli d'énormes avalanches où la Grande Cascade, qui recommence à couler, s'est écroulée toute la journée à notre gauche avec des grondements impressionnants.      

Le CR d'Hadrien

Compte rendu sortie cascade de glace à Gavarnie du 26 février 2017

 

            Ce dimanche nous nous sommes retrouvé pour arpenter le cirque de Gavarnie à l'aide de nos pioches et crampons. Quand Natacha m'a proposé d'en être j'ai tout de suite accroché. Quelle bonne idée ! Se lever un dimanche à quatre heure du mat pour fournir un long effort soutenu dans un milieu froid et dangereux après 1h30 de bagnole et une bonne heure de marche d'approche ! Je n'étais d'ailleurs pas sûr d'arriver en haut étant donnée ma mince expérience en glace. Doucement mais sûrement m'avait dit Natacha, « si on arrive pas en haut ce n'est pas grave » (c'est Gavarnie). La glaciériste m'a vu grimpé la veille et d'après elle il m'est éventuellement possible d'arriver la haut … Les jeunes espoirs du CAF étaient aussi de la partie.

            Il est 7h30 et le petit peuple des glaces se réuni au pied de la majestueuse cascade. Greg a compté pas moins de 15 glaciéristes ce jours là. C'est officiel il fait au plus 0°, l'eau gèle au pied de la voie. Ouf ! D’ailleurs la glace restera bonne durant l’ascension.

            Partis dans la première longueurs de Banzayous à 8h00, nous nous retrouverons toute la journée sous une cordée d'espagnols pleine de vie et d'entrain. Ils nous feront partager, malgré eux, les joies de ce fantastique matériau qui explose et finira trop souvent sur nos épaules, nos genoux … C'est le jeu ma pauvre Lucette ! Etant un peu hésitant et impressionné au début, Natacha me rassure et me conseil. Tout va bien. La grande cascade se purgera d'elle même tout au long de la journée. Natacha et Gregory se partageront les six longueurs en tête tandis que je les suivrai, halluciné par cet univers hors du commun. Arrivé à la vire aux environs de 13h pour la cinquième longueur, les autres glaciéristes nous devancent de peu et nous nous retrouvons une fois encore sous une pluie de glace étincelante. C'était joli et « très amusant » d'esquiver les pavés de glaces ! Les puristes vous diront qu'ils préfèrent voir la qualité de la glace telle qu'elle est vraiment. Personnellement j'étais quand même content d'avoir mon masque. Au cinquième relais une broche de Grégory s'échappe de mon porte matériel ! Aïe, il la regarde tomber et passer la vire. C'est pour moi, je lui dois au moins ça ! Nous la chercherons une fois arrivée en bas, qui sais ? Après une chute de 200 mètres elle est peut être encore en surface ?! Pas sûr ... Vers 16h30 nous sortîmes de ce formidable périple avec le sourire. L'avantage de sortir les derniers d'une cascade c'est qu'on sent vraiment la plénitude du lieu lorsque la pluie de glace s'arrête. Le silence règne, seule l'autodestruction de la grande cascade l'interrompt. Quel ambiance !  Nous terminerons la succession de rappels sur un abalacov renforcé par Grégory qui aura assuré toutes les manips de décente. Une fois en bas je parviens rapidement à retrouver la fameuse broche qui par chance est restée intacte. Quelle journée ! Merci à Natacha et Grégory, je suis maintenant prêt à me lever à 3h du mat. si il le faut !







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda