Carnet de route

Cascades Cogne et Kandersteg 2019

Le 09/02/2019 par Fontanilles Philippe

Séjour cascade de glace à Cogne 3 jours et Kandersteg 4 jours, du 26 janvier au 3 février 2019 avec Romain (R) Théo (T), Lucas  (L) et Philippe (P).


Résumé

J1 Tuborg II 4 +/5 200m (TR) et Candelbro del Coyote II 4+ 5 180 m (LP).
J2 Cold couloir 600m III 4+ (PLRT)

J3  Antares II 4+ 110 m (PR)

J4 Rattenpissoir II 5 170 m  (PL) et Arbonium L1L2 5 + Pingu L3L4 III5+ 200m (RT)

J5 Pingu L1L2 4 Säule  III 6 200 m  (PR) et Namelos 4+ (LT)

J6 Rubezahl IV 6 200m (PR), Blue magic L1L2 (PRL)

J7 Arbonium L1L2 II 5 100m  (PL) et Bäretritt II 5 70m (RT)


Récit

Cogne.

Après une bonne nuit dans un bel appart boisé, on commence par une mise en jambe le dimanche en se levant tôt : une cordée dans Tuborg II 4 +/5 200m et une autre dans Candelabro del Coyote II 4+ 5 180 m. On est les premiers dans ces cascades bien tracées et fréquentées. On le sera presque chaque jour. Les cascades appartiennent à ceux qui se lèvent tôt ! Le temps est beau durant ces 3 jours, froid et sec, peu de neige au sol.

Le deuxième jour,  on part à deux cordées dans un projet plus ambitieux, le Cold couloir 600m III 4+. On profite du faible enneigement et du peu de risque d’avalanches pour s’y aventurer, ce qui n’avait pas été le cas il y a deux ans. Sacré couloir bien froid (-10°C), glace dure, une vrai course de montagne.  Au sommet on côtoie quelques femelles de Bouquetins et Chocards d’altitude de ce beau Parc national du Paradis.

Le Valnontey au cœur de ce parc et d’une zone de reproduction du Gypaète barbu (espèces très sensible) a été fermé en partie autour de Repentance, un de nos objectifs initiaux et a perdu un peu de son intérêt glaciairiste mais pas naturaliste. On décide de découvrir la vallée de Valsaverenche où de nombreuses cascades sont formées, visibles depuis la route et d’accès courts. Il y a plus de neige. Il fait -10°c, la glace doit être bien dure.  On prend l’option versant Est où le soleil nous réchauffera un peu plus que la veille. On grimpe l’épaisse cascade d’Antares II 4+ 110 m. Nous sommes les seuls grimpeurs! La vallée nous paraît sauvage et on profite de ce silence où les Chamois nous accompagnent. 

Nous rejoignons ensuite Lucas et Théo qui se réservent pour Kandersteg. On prend le tunnel du Gd St Bernard et celui du ferroutage de Lötschberg qui relie le Valais à l’Oberland. Nouveau pour nous !


Kandersteg.

On pénètre dans une ambiance qui change totalement. La neige est au rdv, poudreuse et froide. Au petit matin, on découvre les lignes de glace bien verticales dont certaines sont bien visibles depuis le village.  On est entouré de parois et de versants bien raides. On loge dans un chalet en bois. Bienvenue sur la planète Kandersteg ! Le temps est couvert avec un peu de neige qui tombe chaque jour et des températures autour de zéro.

On rentre dans le vif du sujet avec Rattenpissoir II 5 170 m pour une cordée et  une autre dans Arbonium L1L2 5 + Pingu L3L4 III5+ 200m. Ça coule par endroits mais la glace verticale est superbe. On croise devant nous Dani Arnold le « speed climber » de la glace! Impressionnant. Il part avec 6 broches seulement. Un Gypaète survole le site haut dans le ciel. Les Cassenoix mouchetés crient et nous rappellent que nous sommes entouré de pins cembro dont il se nourrit de graines. Le Bec croisé des sapins profite aussi de ces cônes, chante et va commencer à se reproduire.

J5 Romain et Philippe grimpent Pingu L1L2 4 et Säule  III 6 200 m. Säule magnifique free standing fin au départ, continue sur 2 longueurs en 6 et 5+, bien tracé et crochetant cette année. Lucas et Théo font Namelos 4+. Soirée crêpe à l’ovomaltine « C’est de la dynamite! »

J6 on part faire la plus belle cascade visible depuis le village, Blue magic L1, L2 mais le reste coule trop. Il fait +2°C. On descend sagement. On se rapproche alors du colosse Rubezahl IV 6 200m. Une cordée au-dessus nous indique que c’est très bon et sec par le côté gauche, on évite la douche. On s’y lance ! L1 deux passages en devers sur gros choux fleurs.  A L2 ça se corse, très conti à 90° sur 30-35 m. Un vrai 6. Des crochetages sont bienvenus. Je fais relais à gauche dans une grotte de glace car mon rythme de progression s’est fortement ralenti et Romain se les caille.  L3 encore du vertical sur 20m puis ça se couche légèrement. L4 belle longueur à 75° et 80° où il faut maintenir sa vigilance car la glace est parfois fragile. L5 finit en goulotte à 70 ° dans une ambiance canyon gelé. Descente en 4 rappels. Au pied on admire encore la beauté de cette cascade. C'est notre magic line !

Au retour on trouve une luge en bois, cassée et abandonnée. C’est décidément un jour providentiel ! On la répare et nous voilà comme des enfants joyeux sur la piste luge qu’on dévale. Plus besoin de porter les sacs et les cordes mouillées alourdies ! Là on redécouvre tout l’intérêt d’une luge ou d’une pulka. C’était un jour magique. 
J7 Arbonium L1L2 II 5 100m pour une cordée et Bäretritt II 5 70m  pour l’autre. Bäretritt coule pas mal sur les deux premières longueurs, on décide donc de les doubler pour écourter la douche froide. La dernière est un magnifique cigare accolé à de gros stalactites, c'est super beau et bien reposant de brocher le dos posé ! Journée plus courte et sage car on  n’a pas tout récupéré des efforts de la veille, surtout Romain et moi qui avons enchaîné 2 grades 6 en 2 jours.

Encore un petit effort avant de partir, il faut déneiger les 15 cm de neige de la nuit pour pouvoir sortir la voiture du parking, comme quoi il était temps de rentrer à la maison, la grimpe aurait été trop dangereuse.

On est tous pleinement satisfaits de cette belle semaine où Dame nature nous a comblés. 


Un grand merci à tous pour la bonne ambiance et cohésion du groupe.  Nous avons loué sur chaque site un appartement 4 places à un prix raisonnable.

 

CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda