Carnet de route

XXVème Rencontre franco-espagnole 28 et 29 septembre 2019 à Cauterets

Sortie :  25ième Rencontres Fanco/espagnoles du 28/09/2019

Le 03/10/2019 par Charles CASTELLAZZO

Pour cette XXVème Rencontre franco-espagnole le rendez-vous était fixé à Cauterets devant la gare ferroviaire en bois datant de 1899 et inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

Au programme de cette première journée, le lac de Gaube.

C’est donc depuis le Pont d’Espagne que le groupe fort d’une quarantaine de marcheurs assura la montée par la piste du télésiège. Quelques porteurs ont emprunté la remontée mécanique avec pour objectif d’amener les douceurs nécessaires à un déjeuner réussi.

Au passage, un arrêt s’est imposé au terminus du télésiège, belvédère privilégié sur la vallée de Cauterets avec au loin le VISCOS. Ce belvédère est équipé de panneaux pédagogiques portant sur la formation des Pyrénées, sa faune et sa flore.

Toute la troupe regroupée à cet endroit s’est dirigée par une piste horizontale vers le site du lac de Gaube tout proche.

Cette piste passe au-dessus des méandres du gave de Gaube, qui alimente le lac des Huats masqué par les arbres. Le chemin est bordé des quenouilles blanches d’épilobes en graine.

C’est donc ensemble, que tout le monde a découvert le lac de Gaube et ses eaux vert émeraude scintillantes et agitées de vagues provoquées par le vent.

Installés sous un soleil radieux et rafraichis agréablement par une légère brise descendante, nous avons pu admirer, en fond de vallée, le Vignemale, avec le glacier du Petit Vignemale parcouru d’un rayon lumineux oblique et éphémère à cette heure de la journée. Une fois bien installés sur une pelouse généreuse, les victuailles ont été partagées, chacun ayant préparé ou simplement apporté des spécialités de sa région pour le régal de tous.

Puis c’est la photo de groupe, avant la redescente au parking, par le sentier classique GR10 qui passe au-dessus du discret lac des Huats, en longeant le gave.

A Cauterets, pension est prise à l’hôtel Edelweiss. On en ressort rapidement pour profiter de la fin de l’après-midi, du festival image- nature, par la visite de la maison du parc ou les expositions photographiques naturalistes en présence de leurs auteurs, au Casino.

La soirée commence par l’échange rituel des cadeaux. Une marmotte des Pyrénées sur son bloc de granit, des livres sur les villages abandonnés d’Aragon (Paisajes con memoria : Viaje a los pueblos del Alto Aragón), sur le parc d’Ordesa (Ordesa y Monte Perdido, un parque nacional con historia, 100 anniversario), un recueil d’aquarelles sur Ordesa (Circo de Góriz. El corazón de la montaña).

Ces livres sont à la disposition de tous à la bibliothèque du club.

Puis une tombola enjouée organisée par les montañeros de Barbastro a fait remporter des guides du GR11 à des randonneurs émérites, et les livres d’aquarelles à des marcheurs au regard sensible, à parité entre français et espagnols.

Le repas s’est tenu dans la foulée, menu du sud-ouest, et s’est ponctué de chansons dans les deux langues, avec improvisation de complaintes toniques à l’égard d’un tel ou untel, et accompagnement vigoureux de guitare vocale.

Le lendemain, toujours sous un ciel sans nuages, les participants sont frais et dispos pour arpenter le sentier des cascades depuis la Raillère, jusqu’au pont d’Espagne, chacun à son rythme.

Quelques-uns ont rejoint et renforcé le groupe pour ce dimanche. 

Les eaux sont peu tumultueuses en cette fin de saison, ce qui permet aux nombreux cairns de galets de résister, et d’inspirer de nouvelles créations aux amateurs.

Les cascades se succèdent (Escane Gat, Cerisey, Pouey Bacou, cascade et pont du Pas de l’ours, ajoutons de la Griffe du chien pour citer la légende, ile de Sarah Bernard, cascade de Boussès). Elles sont du plus bel effet quand le soleil les éclaire enfin. Le retour se fait par le même sentier en forêt et offre un autre point de vue sur ces eaux torrentielles et blanches d’agitation et de remuage.

Le repas de midi se tient au restaurant La Cascade, pour rester dans le thème. Un menu montagnard est proposé, le fameux Pastillo de calabaza est partagé. Des chants sont entonnés, parfois repris par des gens de passage dans la salle, sourire aux lèvres, émotion au coin de l’œil, envie non avouée de se joindre pour un instant à un groupe joyeux…...

Il est temps de se séparer, mais pas avant d’avoir fait la photo de groupe devant la cascade du Lutour, avec les banderoles marquant l’appartenance au Club Alpin et aux Montañeros de Barbastro.

On s’étreint à nouveau en se disant à la prochaine rencontre, qui aura lieu à Ordesa au mois de mai 2020.

Photos : Catherine, Yannick, Charles    Lac de Gaube, et Cascades de la Raillère







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda