Carnet de route

Aventure et poésie

Sortie :  Pic d'Arcoèche (2465m) et Soum de Bassia d'Hoo (2571m) du 31/05/2020

Le 31/05/2020 par HATTE Alain

C’est en raison de l’épidémie de Covid, que j’avais été sollicité pour proposer une randonnée supplémentaire lors du WE de la Pentecôte, afin  de permettre de ne pas dépasser le nombre fatidique de 10 participants à chaque sortie.

J’avais choisi de permettre aux intéressés de découvrir deux sommets méconnus des Pyrénées que sont le pic de l’Arcoèche 2465m, puis le Soum de Bassia d’Hoo 2671 m. Le programme était alléchant mais ambitieux.

Initialement programmée pour le lundi 1/6, j’avais avancé, afin de m’adapter aux prévisions météorologiques qui prévoyait un temps orageux ce jour-là,  la randonnée au Dimanche 31/5.

En raison de la durée de la course j’avais prévu un départ tôt afin d’éviter la pluie vraisemblablement attendue en fin d’après-midi, après 17 heures.

Accompagné des trois valeureux et aguerris montagnards, Christian, Nicolas, et Vincent, qui s’étaient inscrits pour cette excursion, c’est donc vers 8 heures du matin que nous avons commencé à marcher depuis le barrage du Tech.  

Pressé par le temps, c’est au pas de course que nous avons fait la montée initiale jusqu’au col de Paloumère au pied du pic de l’Arcoèche.

Après un passage par une pittoresque brèche naturelle suivie d’une rude ascension, nous arrivions peu après à notre premier sommet, l’Arcoèche. Après quelques photographies pour immortaliser l’évènement, nous sommes partis à la conquête du Soum de Bassia d’Hoo, par une longue course d’arête, parfois périlleuse d’escalade en rocher, ou fatigante lors de l’ascension en crampons-piolet d’un couloir de neige à près de 45° avant d’arriver à notre but ultime.

Le sommet conquis, c’est malheureusement après une courte halte (pour un bref repas), nécessitée par le timing serré imposé par les prévisions météorologiques, que nous entamâmes la descente vers le barrage de Tech.

Les participants ayant exprimé le désir de ne pas repasser par les crêtes, choisirent de descendre directement en biais en suivant le lit d’un torrent plus ou moins à sec, jusqu’au plaa d’Aste. La descente fut longue, difficile et épique ressemblant tantôt à une randonnée en terrain d’aventure avec usage de sangles, tantôt à du canyoning, voire même de la spéléologie avec un passage dans une grotte ouverte, tantôt à une expédition en brousse nous frayant un chemin au sein d’une végétation exubérante et chaotique, tantôt à une randonnée pédestre engagée, sur tous les terrains possible, avec des pentes oscillant en permanence entre 35 et 45°, des rochers glissants ou instables qui dévalaient à chaque pas, du gispet en abondance qui permis à chacun de goûter au plancher des vaches…

A l’évidence, dans cet hors sentier sauvage, nous étions en train d’inaugurer une nouvelle voie pour la descente du Soum de Bassia de Hoo !

Mais c’est dans cette nature quelque peu hostile pour les randonneurs, que nous avons eu la joie de surprendre tout un troupeau d’izards avec leurs petits qui paissaient paisiblement.

Et c’est au terme de 9 heures de marche, fourbus mais heureux que nous arrivions enfin à nos voitures au moment même où se déclenchait l’orage annoncé.

Nous garderons tous je pense, un agréable souvenir de cette randonnée éprouvante et quelque peu hors du commun, mais si pleine d’aventures et de poésie…







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda