Carnet de route

Sortie Surprise 2016

Le 02/04/2016 par Catherine FENEUIL

Rappelons le principe de la sortie-surprise : c’est une randonnée, en tout cas on marche toujours un peu, autour de la date du 1er avril. La sortie peut s’étaler sur 1, 2 ou 3 jours, cela s’est déjà vu. Mais le programme et la destination sont confidentiels. Seule l’heure du rendez-vous est dévoilée. Nécessaire et suffisant. Pourtant certains sont quand même allés à la pêche : pour choisir en connaissance de cause le plat du dîner, car en montagne, la viande s’impose, et au bord de l’océan, rien de tel qu’un bon poisson frais…

Avec aussi peu de renseignement, les inscrits étaient au nombre de 21 au départ. Frétillants comme des petits poissons. Poisson qu’ils n’allaient pas tarder à recevoir en signe de reconnaissance, jaune ou orange, noué au sac à dos. Puis une feuille de vigne constituant un autre fil conducteur.

La direction de l’ouest, puis du nord-ouest est prise, et  le poisson pilote, après quelques ronds-points s’est arrêté en pleine forêt landaise. Des chants sonores saturent la clairière herbeuse : nous sommes au conservatoire avicole de Puyaubrau. M et Mme Dubuc se font un plaisir de nous parler de leur passion et présentent de nombreuses races anciennes de volaille, ainsi que la marine landaise, petite vache en pâturage libre,  entretenant ainsi la lande et ses marais.

Direction nord-ouest, vers une autre pinède, à Pichelèbe, et le pique-nique est rapide. Nous enchainons avec une petite marche sur un sentier sableux. Les arbres recouvrent le courant d’Huchet, se penchent et en tombant dans l’eau constituent une forêt galerie très particulière. Les marais et fleuve côtier ont gardé leur caractère naturel à l’abri du cordon dunaire, qui ne tarde pas à apparaitre et barrer l’horizon. Nous le longeons un certain temps, puis un grondement se fait entendre, nous sommes à l’embouchure sur l’océan.

Plein sud pour d’autres dunes, sur lesquelles pousse un vignoble produisant un vin de sable élaboré par M Nicolas Tison. La végétation a démarré, les bourgeons éclos voient maintenant le risque de gel s’éloigner.

Nous rejoignons le gîte où nous nous installons et c’est à pied que nous rejoignons le resto en longeant le port de plaisance, puis le port de pêche. La journée s’achève avec le soleil se regardant sur les façades.

Le lendemain, il s’avère que tout le monde n’a pas changé d’heure, mais on se synchronise devant un agréable petit dej et une promesse de temps stable.

Sous le signe de l’eau toujours, le poisson pilote nous conduit aux marais d’Orx. Issu d’une longue histoire tortueuse, chahuté entre le lit de l’Adour et un polder cultivé de maïs, il a été rendu à la vie sauvage et restauré en zone humide dans les années 90. Le guide naturaliste nous raconte ses vicissitudes à partir d’étonnantes cartes de 18ème, puis nous emmène découvrir à la jumelle la faune présente en cette intersaison de migrations.

Sur le chemin du retour, nous faisons une halte gastronomique à Sordes, où il ne manque rien, et où un anniversaire est fêté avec ce qui va bien. Une agréable promenade sur les hauteurs du village nous laisse découvrir la vallée du gave de Pau puis les fortifications de l’abbaye et l’église romane monumentale.

Le périple s’achève, il est temps de rentrer. Donc cette année, nous sommes allés à l’océan. Pour en savoir plus,   voici quelques photos ICI.

Merci aux organisateurs, Nadine et Christian, pour nous avoir surpris une fois de plus.

Photos : Charles, Claudine, Éric, Nadine, Yannick.







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 15:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda