Carnet de route

Stage ados en Espagne

Le 04/09/2017 par Eric GERARDIN

Groupe ados 65 : stage de fin d’été

La météo est toujours aussi instable cette fin d’été et même les prévisionnistes et autres modèles numériques changent d’avis tous les jours. C’est encore un casse-tête de prévoir une sortie ! Nous avions prévu d’aller en haute-montagne gravir des sommets de plus de 3000m, si possible par des arêtes avec plusieurs options : les Oulètes et le Vignemale, le refuge du Maupas et les sommets de la vallée du Lis, ou la valeur sûre de Cap de Long et du Néouvielle. Finalement, ce fut :

1er jour : escalade et grandes voies à Sopeira :

A 8 (Titouan, Maxime, Erwan, Valentin, Florian, Théo encadrés par Michel et Eric), le minibus du CAF de Lourdes-Cauterets est bien chargé et nous filons vers un peu plus de chaleur en Espagne. Arrivés vers 11h, nous attaquons les premières voies du secteur del Puente pour nous remettre dans le bain. Façon de parler car certains ont passé leur été à la plage. Quelle idée !!!Il faut donc se remettre dans la dimension verticale, se remémorer les manips, positionner au millimètre les pointes de chaussons…

Il fait plutôt chaud (très chaud comparé à la France) et nous faisons la pause fraîcheur et baignade dans la rivière. A 16h, le chrono est déclenché au pied du barrage d’Escalès. C’est 3 cordées qui s’élancent dans les 200m de paroi : Maxime et Eric en réversible dans Garcia-Guttierrez, Florian mène ses seconds Théo et Erwan dans Xin Xan, Titouan-Valentin-Michel alterneront dans Sacamolla. C’est aussi la course avec l’ombre qui remonte et finit par nous rattraper. Les premiers arrivent à la vire sommitale entre 19 et 19h30 alors que la cordée Sacamolla se débat justement avec un gros sac de nœuds pas si mou que cela. Ils arriveront au barrage à la nuit.

Nous filons au village manger sous le préau avec l’éclairage public et le cuisto s’aperçoit qu’il a oublié pas mal de choses (casserole, huile, produit vaisselle et éponge…). On se débrouillera et apparemment  personne ne s’est plaint de malnutrition. Nous rejoignons notre bivouac très tard à Santorens. Mais le marchand de rêve est arrivé très vite.

2nd jour : arête NE au Tossal de San Salvador :

Le réveil est tardif et le petit déjeuner au soleil levant est très agréable. Aujourd’hui, nous jouons à domicile. Nous essayons de rejoindre au mieux l’arête mais sans le faire exprès, nous râtons le premier quart. Aujourd’hui, c’est de l’assurance en mouvement et les 4 cordées s’échelonnent. Enfin, arrivent les difficultés : 20m de V suivis d’un rappel pour attaquer une aiguille encore plus dure V+. Tout d’un coup, le rythme en a pris un coup. Longueur à tirer, escalade difficile, chaleur, certains mirent plus de 100m  a retrouvé le rythme. Les vautours se posent tout près sur une arête parallèle nous survolant régulièrement. Nous arrivons au sommet et le panorama est magnifique (Mont Perdu, Posets, Aneto et à l’Est l’Ariège…

C’est maintenant le moins agréable : il faut se frayer un chemin dans la brousse, d’abord sur l’arête plus large et plonger dans un couloir raide et touffu se transformant enfin en pierrier.

Magnifique journée ! conclue par un apéro et des raviolis sûrement complémentés par des excitants tellement le sommeil fut long à arriver. A moins que ce ne soit des problèmes de digestion.

3ème jour : randonnée alpine au Vallibierna :

Réveil à 6h15. Il faut bien s’entrainer en prévision de la rentrée. Nous rangeons le camp et arrivons à décoller à 7h30 pour entamer la marche à 8h30 au départ du lac de Llauset. Nous traversons le lac et remontons le vallon minéral où contrastent les schistes rouges ferrugineux, des bandes de calcaire blanc alors que le granit est proche au Nord. Le groupe s’étiole et nous nous regroupons au col de Llauset. Le vent de Sud-Ouest est froid et nous mettons toutes nos couches de vêtements pour remonter l’arête en faisant attention car c’est raide et surtout le rocher n’est pas sûr. Sacré schiste !

Un passage en adhérence sur une dalle calcaire nous permet d’accéder au 1er sommet. L’Aneto est pile en face de nous et nous avons la chance de profiter du panorama complet malgré des nuages voilés et … presque du grésil. La neige est proche ?Nous franchissons el Paso de los Caballos en installant une main courante et nous pouvons manger à l’abri du vent à 3067m.Nous continuons sur l’arête et la descente sur les étangs de Botornas est plus facile. Nous passons près du tout nouveau refuge du Cap de Llauset et après une randonnée autour de 5 lacs naturels, nous retrouvons le parking et le barrage du lac de Llauset.

Au bilan, nous avons fait un séjour très complet, en allant chercher le beau temps en Espagne et en moyenne montagne. Le dernier jour, nous avons pris un grand bol d’air vivifiant pour attaquer la rentrée dans de bonnes conditions. Quoique nous ayons eu à subir le dégazage de certains organismes dont je tairais le nom…

https://vimeo.com/233132926







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 16:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda