Carnet de route

Coup de lune au Balaïtous

Le 28/03/2021 par Mathieu Izabe

Après avoir porté skis et tentes jusqu'au Refuge Ledormeur , nous  sommes partis à 2h du matin pour remonter le glacier de Las Néous au clair de lune, tellement brillant qu'il rendait les frontales inutiles. Puis, par la cheminée de Las Néous atteinte à l'aube, nous étions au sommet du Balaïtous à 8h du matin. Après les rappels, une descente de rêve sur une neige juste revenue nous a ramenés vers midi au refuge.

Camille, Franck, Joan,Mathieu, Marc,Mélaine, Natacha, Sébastien,Yann

 

« Coup de lune au Balaïtous »

J-2 avant le sommet

Nous recevons le message de Marc vers 19h tout excité de partir « voici les nouvelles pour demain. Les conditions de neige en face nord ne permettant pas d’envisager une course au Vignemale nous changeons d’objectifs », sur le coup, petite déception. Mais je fais confiance à Marc il va sûrement nous trouver une autre option…

Pendant ce temps j’échange avec Yann par sms, il me confirme bien le changement de plan pour demain … Je lui pose la question sur le programme à venir je suis trop impatient...

« On va faire la traversée du Viscos depuis Cauterets par la face Ouest, et on dort tous dans ton jardin » voilà sa réponse ! ????

Haha… mais nôtre jardin est trop petit, nous allons nous installer dans un plus grand jardin et surtout bien plus sympa !

Quelques minutes plus tard nous recevons la suite des infos « RDV 11 h au pont du Tihlos, ski ou raquette, et matériel de couloir, nous allons faire le Balaïtous par la cheminée de las Néous. On passera la nuit au refuge Ledormeur, prenez une tente au cas où…»

Génial, on est super content de ce changement de programme… Préparation du matos, un plat de pâtes et au lit !

J-1 avant le sommet

Comme prévue nous retrouvons une première partie de l’équipe à 11 h au Pont du Tilhos : Marc, Natascha, Joan, et Franck, puis la seconde devant le bistro-libraire du Kairn à Arras en Lavedan. Yann, Camille et Seb seront aussi de la partie.

Go pour une première journée d’approche, mais avant, un petit check du matos…

Nous arrivons vers midi au Plan d’aste, il y a déjà quelques voitures. La question cruciale faut-il prendre les tentes ? juste un tapis de sol ? Le gros dilemme y aura t-il du monde au refuge ? …On penche tous pour des options et des moyens de locomotion différents : Les campeurs Yann, Camille, Joan, Franck, et Natacha vont avoir le courage de prendre la tente, Marc avec son sursac Laredoute (increvable) et Seb prendront l’option minimaliste avec une nuit à la belle. Mélaine et moi-même , prendrons l’option refuge.

Nous avalons un bout avant de partir, ce sera toujours ça de moins à porter ! Il y aura donc deux équipes les raquettistes et les skieurs. Les deux options s’avèreront avoir des avantages et des inconvénients.

Nous partons tranquillement vers le refuge du Ledormeur chacun à son rythme. En chemin nous rencontrons un groupe de skieurs qui descendent du Gavizo Cristal et du pic des Crystayets. Ils ont l’air encore bien en forme !

Nous continuons la montée. Les skieurs chaussent au bout du plateau du Labassa vers 1750 m. Il est préférable de monter rive droite du chemin et retraverser juste au-dessus de refuge afin de ne pas déchausser.

Il y a déjà du monde au refuge. Heureusement nous avons les tentes.

Le groupe déjà installé dans le refuge se serre gentiment pour nous libérer quelques places dans le dortoir. Entre temps deux autres personnes arrivent. Il s’avère que je connais Louis car nos chemins se sont croisés l’été dernier (et se recroiseront certainement) ! Il est avec son pote ; tous les deux sont encadrants au Caf dans le Limousin et la Creuse.

Nous retrouvons également les locaux de l’étape du Caf de Tarbes Jean Pascal, Aurélien, Florian, et Jérôme.

Il va y avoir du monde demain au Balaïtous. Il faut donc s’organiser pour ne pas bouchonner !

La décision sera prise collectivement impulsé par une idée lumineuse de Marc. « On pourrait bénéficier de la pleine lune pour faire l’approche sans frontale, et profiter des premières lueurs au sommet»

Nous décidons donc de partir à 2h du matin, avant le changement d’heure…Jean pascal et Aurélien se lèveront en même temps que nous.

Nous attaquons le repas vers 18h avec un accompagnement de produit viticole, mais nous ne tardons pas à partir au lit…Le réveil sonnera dans quelques heures ! Chacun regagne sa demeure #saoulé, ou #souslesétoiles … ????

Nos amis dans le refuge ont préparé une grillade de compétition, je pense qu’on pouvait sentir les odeurs de gigot jusqu’au lac de Suyen. Nous échangeons sur le programme de demain. Ils finissent leur repas et se couchent tranquillou… Nous avons eu le bonheur de pouvoir écouter un concert en direct… Put*** !!!! j’ai encore oublié mes boules quiès !

1H du Matin une pleine lune extraordinaire

La nuit fut très très courte… Chacun prépare son p’tit dèj et ses affaires. Nous décollons vers 2h15.

Il n’y a vraiment pas besoin de frontale. La forte lueur de la lune éclaire la montagne enneigée. C’est exceptionnel de voir autant de détails. Il y a des contrastes fabuleux. J’essaye de capturer cet instant avec le téléphone mais ce n’est pas terrible. Je laisse tomber et je profite de ce moment. Le manteau neigeux est crouté au départ. Il nous faudra prendre les couteaux pour les skieurs et les crampons pour les raquettistes. Nous attaquons la première pente et nous retrouvons la douceur du vallon de la Pacca. La température est vraiment agréable. Il n’y a pas de vent. La montée se fait au son des crampons et des couteaux la Lune tape fort et continue d’éclairer notre itinéraire. Attention au coup de lune !

Les raquettistes décident de quitter les crampons pour les raquettes au bout d’une heure et demi. La neige n’est plus suffisamment portante et les tibias commencent à frotter sur la pellicule de neige encore croutée.

Le vallon pour accéder au sommet du Balaïtous est assez long, mais nous perdons complètement la notion du temps avec ce type d’approche. Nous arrivons finalement devant la cheminée vers 7h nouvelle heure ! Les lumières du jours sont complètement folles ! Quel bonheur de partager ce moment.

Nous préparons les cordées et commençons notre ascension dans la cheminée finale de 150 m. Marc partira en tête et posera les points pour les cordées suivantes. Je suis donc avec Mélaine et Marc dans la cordée. Nous ouvrons la marche. Nous passons assez rapidement le premier ressaut en glace de 6/7 mètres de haut. Il s’agît de la seule difficulté de l’ascension mais il ne faut pas la sous-estimer… Personnellement je trouve le passage assez difficile mais pour le reste du groupe ayant réalisé une semaine de cascade de glace dans les Alpes c’est une petite formalité. Le reste de l’ascension se fera dans une pente de neige tracée. La progression est assez rapide. Nous arrivons au sommet du Mythique Balaïtous !

Nous attendons l’ensemble des cordées et nous profitons de ce moment tous ensemble !

Louis et son pote nous ont rattrapé. Ils arrivent au sommet en même temps que nous ! c’est super !

Nous faisons quelques photos mangeons trois quatre graines et nous redescendons.

Nous restons très vigilants sur la descente de la première partie jusqu’au départ du premier rappel. Ce n’est pas dur mais l’exercice de désescalade est souvent plus difficile. Attention à la pipette !

Nous enchainons deux rappels de 50 mètres grâce au matos de Jean pascal et Aurélien.

Dans le couloir, nous retrouvons une partie du groupe rencontré la veille au refuge, ils sentent encore le gigot ! Rigolade !????

Nous attaquons la descente en ski…la vallée glaciaire du Balaïtous est une pure merveille . Nous nous arrêtons régulièrement car les cuisses commencent à chauffer, et nous essayons de nous imaginer l’épaisseur du glacier autrefois, cela devait être impressionnant .

Nous récupérerons le matériel et les affaires au refuge. Nous prenons le temps et nous profitons pleinement du soleil et de la chaleur. On se croirait en été ! ????

Nous décidons finalement de descendre , le sac est de plus en plus lourd…La descente jusqu’au plan d’aste avec le matériel et les ski sur le dos est épuisante mais nous avons l’appel de la bière…

Nous arrivons finalement à 15h30 au plan d’Aste et balançons le matériel dans la voiture !

Nous finissons la journée au Kairn !

Super weekend

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 16:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda