Carnet de route

VTT dans le Sidobre Wkd de Pentecôte 2021

Le 28/05/2021 par Flo Aubry

        Avec bonheur, aprés ce long confinement, le CAF et les escapades reprennent leurs droits. Marco nous invite dans une de ses régions favorites, en particulier pour le VTT. Pour la plupart d'entre nous ce sera une découverte.

         Midi tapante, les 9 compères se retrouvent au lac de Merle, à quelques kms de Lacrouzette, à l'est de Castres, dans le Tarn. Face à nous « la Montagne Noire », mais nous sommes dans le Sidobre, une enclave  de 6kms6 sur 15kms3 de large au sud du Massif Central et qui a la même histoire géologique, terrain granitique couvert d'une forêt aus essences diverses, relativement récente,  auparavant ce n'était qu'une lande.

         Pique Nique sous quelques rayons de soleil qui nous font oublier la fraîcheur même si nous gardons nos polaires.

         Les vélos: de l'élégant Gravel de Marco au vélo collector de Colette, les vélos sportifs de Cédric et Marie, les vélos nickel chrome de Véro et Bruno, le vélo adapté de Franck, les moustaches des Aubry, tous, admirés et revisés, et nous voilà partis. Colette gagnera en confort avec sa nouvelle selle, Marie s'inquiète du développement un peu court....

         Nous longeons ce lac modeste et charmant et partons sur les chemins forestiers qui défileront toute l'aprés midi, à la découverte des particularités géologiques, dûes à l'érosion, en particulier à partir de Crémaussel. La plus célèbre et impressionnante: La Pierre clouée « Le PEYRO CLABADO », énorme rocher en équilibre où la légende dit que la chance et le mariage sourient à ceux dont le caillou lancé reste en équilibre au sommet. Véro et Flo garderont leur vieux maris... Cédric préfèrent ne pas s'y essayer... Il préfère s'essayer au terrain bien trialisant, suivi par Franck et Bernard.

         Au fil de nos périgrinations, nous rencontrons d'autres rochers de granit qui polis par le temps ont pris des formes étranges, « le roc de l'oie », « l'éléphant », « le billard » etc... les sabots de certains vélos ont été sollicités.

         3 bonnes heures, 22 kms de chemins dans la forêt. Colette a bien trempé le pied dans l'eau, dans un gué, déstabilisée par un bouleau mais Flo s'est lamentablement étalée dans une flaque boueuse, sentant l'écurie et suivant le fougueux Franck. Le « Moustache » est baptisé. La concentration se relâche...

         Il est 17h, malgré les envies de certains de terminer le programme initial, Marco sonne le retour au lac de Merle, par le GR 36., nous prennons le temps de rincer les vélos et partons vers le gîte de « la Granquié » à qq kms. de Montredon Labessonié, dans une proprieté agricole. Guy et Martine nous accueillent chaleureusement d'autant qu'ils sont de vieilles connaissances montagnardes de Marco. Le gîte a toutes les qualités de confort et d'esthétique.

         Nous aménageons dans le dortoir et sans plus attendre, Bernard se met aux fourneaux, les commis s'affairent autour de lui. Bruno est à la recharge des vélos éléctriques. Ce soir, canard au romarin et riz au lait, de quoi se requinquer. Les bières, le pinaud des Charentes et le Minervois contribueront à la bonne humeur et aux ronflements qui laissent des souvenirs aux nuits collectives. Vero et Bruno rejoignent leur home sur roues.

         Dimanche

         Départ retardé à 10h, en raison des températures assez frisquettes. Nous gardons les polaires...

         Départ du gîte sur le circuit répertorié n°5. Marc en a quelques souvenirs mais ils datent... Nous abordons une belle descente caillouteuse avec moults virages en épingle où Flo et Colette ont mis moult fois le pied à terre, c'est aussi du sport. Les sentiers et mono-traces s'enchaînent, nous retrouvons la forêt mais accédons aussi à quelques plateaux où nous rencontrons essentiellement des vaches, quelques hameaux qui nous paraissent bien isolés, en particulier « le hameau du Roy » où nous posons pied à terre pour admirer « la quille du roy », encore une curiosité géologique qui remonte à la nuit des temps. Cedric et Bernard ne quittent pas le vélo pour nous faire le spectacle et donner du relief au film de Colette.

         Les coteaux et les forêts traversés ont leur caractére sauvage et énigmatique, nous éloignant de la civilisation et de ses soucis. Belle parenthèse.

         Avant le repas une longue montée empiérrée nous met à l'épreuve, en particulier les musculaires. Belle trajectoire, le gravel monte allégremment à vue d'oeil mais son pilote fait un autre constat,  comparant la montée de ce jour aux souvenirs de jeunesse.

         Pique nique et détente bien venus dans une clairière du bout du monde. Marco nous assure que le plus dur est derrière nous.

          Malgré tout, une belle descente nous amène à un cul de sac... il nous faut remonter sur le plateau. Là haut nous repérons le chemin qu'il nous fallait prendre pour rejoindre Montredon. Qu'à cela ne tienne, les plus sportifs le reprennent  malgré le dénivelé qui les attend, Marie toujours partante malgré la cassette inadaptée. Les plus sages rejoignent la terrasse du bistrot de Montredon par la route.

         C'est aussi pour presque tous « la première terrasse ». Fidèle à son engagement, Bruno boit une bière... bien qu'il reste un peu de chemin pour le retour... Marco n'a pas bu de bière mais il loupe le panneau et nous remontons le coteau par la route, personne ne s'en plaint... Nous retrouvons là haut le GR qui nous emmène au Gîte, il est 17h. Nous avons parcouru 32kms et pas loin de 1000m de dénivelé positif. Colette est un peu « mâchée », en voulant suivre Cedric et sauter un talus, elle a laissé le vélo derrière elle et les cervicales n'ont pas aimé. Une bonne douche et quelques étirements et la forme revient, elle nous anime même la soirée avec un yams, le sort la récompense, elle gagne, bien que les pronostics étaient plutôt favorables à Marco et Cédric...

         Ce soir au menu, rougail saucisse. 

         Lundi

       C'est sous le soleil que nous nous réveillons, nous retirons les polaires. Du gîte on peut à l'horizon voir les Pyrénées s'esquisser derrière la Montagne Noire.

         Aprés le petit déj., les ablutions, le ménage et le rangement, nous faisons nos adieux aux maîtres des lieux forts sympathiques.

         Nous rangeons les véhicules sur la place de Montredon et partons peu chargé, nous revenons ici pour le pique nique.

         Nous partons certes sous le soleil et un ciel bleu mais très vite les nuages assombrissent le ciel. Aujourd'hui nous parcourons les chemins à l'ouest de Montredon, des forêts, des clairières, quelques vaches et hameaux dont « le Moyne »où la petite Fanny nous accueille  avec aisance et humour. Nous rentrerons sous une drache, nous déléguons Marco, Franck, Cédric et Bernard pour la dernière boucle sous la pluie, Marie jette l'éponge, elle est rincée aux deux sens du terme mais organise quand même le pique nique sous les haubans des camions.

         Nous avons fait près de 4h de vélo, 30kms et environ 700m. de dénivelé positif.

         La pluie s'arrête pour terminer ce séjour dans la bonne humeur. Marco l'a annoncé, il nous faut revenir pour ce qu'il reste à faire et pas que peu.

         Merci à Marco pour cette belle découverte bien organisée dans la sereinité et la bienvaillance. Merci à chacun pour la bonne ambiance.

     lien vidéo :  clic ici







CLUB ALPIN FRANCAIS DE TARBES
46 BD DU MARTINET
65000  TARBES
Contactez-nous
Tél. 05 62 36 93 23
Permanences :
mercr 16:00-18:00 vendr 18:30-20:00
Agenda